Mercenaires guerroyant sur Lily depuis 1120 jours.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Background] Chroniques sur Rarax Ergeroth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rarax
Maître mercenaire : soiffard assoifé, chevalier à l'épée rouillée
avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Personnages et classes : : Rarax (Iop)
Niveau:
200/200  (200/200)
Guilde : : Black Fang

MessageSujet: [Background] Chroniques sur Rarax Ergeroth   Mar 02 Sep 2014, 00:40

Avant propos HRP : Cette oeuvre nous vient d'un auteur inconnu ayant vécu à l'âge des Wakfu. Il s'intéresse à la vie que menaient les gens et les faits qui se sont produits lors de l'âge des Dofus. Sa méthode n'est pas réellement scientifique ni historique : de nombreuses libertés sont prises, donnant lieu à un récit parfois plus proche du roman que de la chronique. Toutefois, l'auteur s'est tout de même appuyé sur des sources dont la véracité est quasi-certaine.


________________________________________



Chronique sur la vie et les hauts-faits de Rarax Ergeroth.



Cet ouvrage consiste en une chronique, aussi précise soit-il, portant sur la vie et les hauts faits de Rarax Ergeroth, aventurier au destin tourmenté ayant vécu au cours du VIIème siècle, durant l'Âge des Dofus.

Je n'ai pu trouver hélas que peu de sources sur lesquelles m'appuyer dans la rédaction de ce texte. Certains passages du récit risquent donc d'être imprécis, au mieux, ou manquants, au pire.




Introduction : origines et enfance de Rarax.





Rarax Ergeroth est né en l'an 619 en Amakna. Si nous pouvions élaborer une description de sa personne, nous dirions qu'il était blanc de peau et roux de cheveux. D'une stature apparemment sans excès voire banale. De caractère, Rarax consistait en un étrange mélange alliant un coeur aussi doux que cruel et une nature aussi joviale que sombre. Une personnalité tortueuse qui résulte probablement du mal qui plane sur lui depuis son plus jeune âge. Mais ne précipitons pas le récit et commençons par le commencement...

Rarax est donc né en l'an 619 de notre ère dans un petit hameau au sud d'Amakna. Son père était un ancien soldat brâkmarien. Estropié, il dut quitter les rangs et se reconvertir dans la bijouterie. Sa mère travaillait quant à elle dans une bibliothèque proche de là où ils vivaient. Les Ergeroth sont reconnus comme étant une vieille famille brâkmarienne, tirant ses racines, si l'on en croit la légende, d'un guerrier brâkmarien ayant assisté à la fondation de la cité. Mais s'inventer de nobles origines est le propre d'une famille, nous le savons tous. Il semblerait toutefois que les origines brâkmariennes de Rarax n'aient que peu influencé son éducation, si ce n'est sur le plan culturel. Son père n'était pas très attaché aux vieilles traditions et sa mère était issue d'une famille plutôt aisée provenant d'Amakna, neutre en ce qui concerne le conflit entre Bonta et Brâkmar.

Il transpire finalement peu de choses des années d'enfance de Rarax. On notera que c'est au cours de cette période que naquit chez lui, probablement sous influence de sa mère, un certain et surprenant amour pour les livres et la lecture, et également l'écriture, un amour qui expliquera certains pans, tout aussi surprenants, de sa vie, notamment sa fonction de rédacteur-en-chef dans les Echos du Zaap, un journal qu'il avait tenu de 642 à 643.

C'est toutefois plus tard, au début de sa vie d'adulte, que la destin de Rarax sera chamboulé.


Dernière édition par Rarax le Ven 03 Oct 2014, 14:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cles-du-valhall.forumactif.org
Rarax
Maître mercenaire : soiffard assoifé, chevalier à l'épée rouillée
avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Personnages et classes : : Rarax (Iop)
Niveau:
200/200  (200/200)
Guilde : : Black Fang

MessageSujet: Re: [Background] Chroniques sur Rarax Ergeroth   Mar 02 Sep 2014, 00:43




Chapitre Premier : une terrible rencontre.








Rarax coulait une vie paisible et on ne peut plus basique dans son hameau. Une fois l'âge de travailler arrivé, il devint apprenti chasseur et boucher auprès d'un maître habitant non loin. Ainsi passa plusieurs années au cours desquelles Rarax Ergeroth apprit l'art de la chasse et de la cuisine. Sa destinée semblait toute tracée, jusqu'au jour où de malheureux événements perturbèrent profondément la vie de Rarax, car les dieux avaient visiblement pour lui d'autres desseins, connus d'eux-seuls seulement, plus tortueux et cruels.

Par un beau jour d'été, alors que le soleil, plus éclatant que jamais, accablait de sa suffocante chaleur la campagne d'Amakna, Rarax Ergeroth, qui ne travaillait pas ce jour-là, partit se rafraîchir à l'ombre d'une forêt, accompagné d'une jeune demoiselle dont le nom ne nous est pas parvenu, objet de son amour et de sa tendresse. Car Rarax était un être au coeur vagabond et fébrile (et jeune, surtout !) en ces temps-là, qui, d'amour, sombrait aisément. Nos jeunes tourtereaux passaient gaiement au travers de la campagne, contemplant les milles teintes de jaune et de vert qu'offrent les champs lorsqu'ils sont frappés par la torpeur moribonde de l'été. La vie semblait en arrêt. Les scarafeuilles qui, habituellement, se montraient tant présents sur cette plaine étaient parti se réfugier dans leurs terriers, comme tous les autres animaux et êtres doués de conscience des environs, tentant autant que se peut d'échapper à l'agressivité des rayons du soleil estival. Après une courte marche, Rarax et son amie arrivèrent à l'orée d'un bois qu'aucun désignait sous le mystérieux nom de "Forêt Maléfique". Objet de nombreuses légendes et racontars, les gens du cru évitaient de trop s'approcher de cette forêt. Mais de cela, nos protagonistes s'en moquèrent. Ils étaient venu trouver ici fraîcheur et solitude. Et c'est ce qu'ils trouvèrent ! Se plongeant autant que la végétation leur permirent dans les bois, le jeune couple profita de l'isolement et de l'intimité offerts par la douce tranquillité et par l'épaisseur de la sylve, comme paralysée car le vent ne soufflait pas ce jour-là, pour s'adonner à de plaisirs encore neufs pour eux, bien qu'ils n'en étaient probablement pas à leur première amourette.

Mais ces paisibles instants eurent une fin inopinée et précoce car c'est là que Rarax et son amie rencontrèrent un être inspiré de sombres desseins. Nul ne sait réellement ce que c'était. Un démon ? Un sorcier ? Rarax ne conta guère cet événement et resta toujours très vague à ce propos. Peut-être lui-même ne savait-il pas exactement. Toujours est-il que le bois se drapa d'une obscurité nouvelle et grandissante alors qu'approchait du jeune couple le mal qui s'était donné pour idée de tourmenter ces deux êtres si peu prudents. Surpris par son arrivée, qu'ils ne perçurent pas, Rarax et son amie restèrent stupéfaits. Puis l'effroi s'empara d'eux alors que l'être malfaisant commençait à user de sa magie pour affliger de douleur la compagne de Rarax. Ce dernier, récupéra la lame de chasseur qu'il avait, par un heureux hasard, oublié dans son sac et porta un coup retentissant à la créature. Celle-ci, folle de rage et de douleur, car la blessure était profonde et laisserait de terribles séquelles, enveloppa Rarax de sa malfaisance, la propageant jusqu'aux tréfonds de son être. Une fois son méfait accompli et n'ayant probablement plus suffisamment de forces pour faire autre chose, l'ombre disparut soudainement et le mystère quant à son identité resta entier. La jeune fille, gravement blessée, survécut, bien que sa santé mentale en fut quelque peu affectée puisque toute forme de raison disparut de son esprit pendant plusieurs jours. Quant à Rarax, il s'en sortit s'en aucune séquelle. Mais dès ce jour, un mal s'était infiltré en son coeur. Un mal latent et sourd et qui enveloppa son esprit dans un épais brouillard d'obscurité, distordant sa perception des choses, faussant ses choix et ses décisions. Une rage et une douleur inconditionnelles commençaient à gronder sourdement en son être.

Les ténèbres envahirent Rarax Ergeroth et, ne sachant les combattre, il y sombra doucement. Son coeur autrefois si gai et fébrile était gangrené d'une terrible malédiction qui plus jamais ne le quittera.


Dernière édition par Rarax le Ven 03 Oct 2014, 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cles-du-valhall.forumactif.org
Rarax
Maître mercenaire : soiffard assoifé, chevalier à l'épée rouillée
avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Personnages et classes : : Rarax (Iop)
Niveau:
200/200  (200/200)
Guilde : : Black Fang

MessageSujet: Re: [Background] Chroniques sur Rarax Ergeroth   Mar 02 Sep 2014, 00:48






Chapitre deux : premières aventures de Rarax le Iop.








Toutefois, le mal dont était victime Rarax mit du temps à s'emparer de lui. Pendant de longs mois qui succédèrent son incident dans la Forêt Maléfique, Rarax s'assombrit progressivement et s'isola de plus en plus, ruminant de sombres pensées naissant en son esprit embrumé. Pendant cette période, Rarax finit également son apprentissage des métiers de chasseur et de boucher et, alors que la logique aurait voulu qu'il s'installe dans les environs en tant que maître de ces disciplines, il décida de faire toute autre et de quitter son foyer. En effet, Rarax ne supportait plus cette vie monotone et ressentait en son coeur un besoin de partir, de tenter de fuir le mal qui le rongeait. C'est ainsi qu'après un peu moins d'un an après sa mésaventure, en Juinssidor 638, Rarax rassembla ses maigres affaires, les kamas qu'il avait économisé et fit ses adieux à sa famille.


Voici donc notre personnage cheminant sur les routes d'Amakna en direction du nord. Son objectif était le temple Iop car Rarax avait décidé, comme tant d'aventuriers en cette époque troublée, de rejoindre l'une des douze disciplines et son choix s'était porté sur Iop, le dieu guerrier. Rarax se réincarna donc à Incarnam en ce mois de Juinssidor 638 sous la forme d'un disciple de Iop, habillé d'une tunique rouge sombre décorée d'une croix noire. Voici donc Rarax parti à l'aventure en ce Monde des Douze plongé dans le chaos depuis la disparition des mystérieux Dofus il y a quatre ans de cela ! Quels pouvaient bien être ses buts ? Visiblement, rien de précis, si ce n'était occuper son esprit tourmenté. Et ce fut, dans un premier temps en tout cas, une réussite ! Car Rarax était d'une nature qui le rendait sensible à la beauté des choses, et ce nouveau monde à explorer en contenait beaucoup, des choses belles... Tout autant que d'autres plus viles, et ça Rarax s'en rendit également rapidement compte. Mais peu importe, pour l'instant il profitait simplement de ses débuts d'aventuriers et explorait de fond en comble Incarnam avant de s'envoler vers Astrub.


Astrub ! Ce nom a un goût d'aventures. Cité des mercenaires fondée par Brutas, elle est le point de départ de nombreuses aventures. Une ville populeuse, hyper-active, derrière ses épaisses murailles. Rarax explora ses alentours avec d'autres jeunes aventuriers rencontrés sur le tas. Il découvrit rapidement également sa taverne, lieu de rencontre entre aventuriers rassemblés autour de quelques bières pour discuter de leurs aventures, du prochain donjon qu'ils exploreraient, de la prochaine quête qu'ils accompliraient... Là, Rarax découvrit le vice qu'était la consommation excessive d'alcool et ici il assembla autour de lui une petite équipe d'aventuriers avec lesquels il pourfendait des monstres et accomplissait maints haut-faits la journée et buvait une bonne partie de la nuit, si ce n'était parfois l'inverse ! Rarax fit ses premières armes dans les environs d'Astrub et poussa jusqu'à Tainéla (où il se plut à affronter le Bouftou Royal), la Plaine de Cania et la province d'Amakna, au sud. Il se découvrit un certain goût pour le combat et la bataille, jusqu'à même trouver une forme de délectation dans l'acte de tuer, qui pointait insidieusement en périphérie de son esprit par instants. Il gravit rapidement les cercles et se confectionna un équipement tout à fait original pour l'époque avec un casque du Chafer, une Abracape, une ceinture du Dodu Trembleur, des Bottes du Bouftou Royal, deux anneaux de satisfaction,  une amulette du Xélor et, plus surprenant, un arc de boo ! Car Rarax, en tant que chasseur de métier, a su développer une certaine habileté dans le maniement de l'arc et, bien qu'étant disicple de Iop, il choisit d'en faire usage pour combattre, lui permettant une plus grande polyvalance et une plus grande adaptabilité lors des combats. Contrairement à la plupart des Iops qui parcouraient ce monde, Rarax ne choisit pas de maîtriser un élément précis mais tous à la fois, en améliorant sa vitalité plutôt que la maîtrise élémentaire. Son sort fétiche était toutefois l'Epée du Jugement, d'une terrible efficacité lors des combats rapprochés, combinée à l'équipement qu'il s'était doté.


Rarax se plut donc admirablement bien dans sa vie d'aventurier et de Iop. Il avait trouvé une forme de vie, basée essentiellement sur le combat, qui lui convenait très bien et le réjouissait beaucoup. Ce sont ici, de son point de vue, de paisibles instants qu'il vivait car l'obscurité qui planait en son être avait reculé et ne pointait que très rarement. Toutefois, l'été touchait à sa fin et arrivait l'hiver et ses rigueurs. Plongé, sans jamais songer au lendemain, dans cette vie intense, Rarax n'avait pas pris la précaution d'économiser son argent pour subvenir à ses besoins alimentaires en hiver, alors qu'il ne pourrait plus trouver lui-même subsistance dans la nature et que le prix des céréales grimperait. Rarax était fauché alors que le froid se propagea dans le Monde des Douze. Son équipe se dissout ici et le voilà seul, alors que la froide saison apportait son lot de ténèbres en Amakna.
Le destin de Rarax allait, une fois de plus, être grandement chamboulé.


Note : l'image que j'ai utilisé est un artwork (provenant de leur album live au Roadburn si je ne fais pas d'erreurs ; j'aime pas les albums live donc je sais jamais trop) du groupe de doom metal originaire de Liverpool, Conan. Je tiens à le préciser puisque j'aime énormément ce groupe, grande source d'inspiration pour moi, notamment en ce qui concerne le personnage de Rarax.


Dernière édition par Rarax le Ven 03 Oct 2014, 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cles-du-valhall.forumactif.org
Rarax
Maître mercenaire : soiffard assoifé, chevalier à l'épée rouillée
avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Personnages et classes : : Rarax (Iop)
Niveau:
200/200  (200/200)
Guilde : : Black Fang

MessageSujet: Re: [Background] Chroniques sur Rarax Ergeroth   Mar 02 Sep 2014, 00:49




Chapitre trois : Rarax le Brâkmarien.



Novamaire 638. L'hiver fondit sur le continent d'Amakna. Les jours de Djaul, les plus froids et les plus durs de l'année, approchaient à grands pas. Le monde se drapa de blanc, les gens se drapèrent d'épais manteaux. Rarax Ergeroth, quant à lui, arpentait, seul, une Astrub enneigée et glaciale alors que ses kamas s'amenuisaient. Les noires pensées réinvestirent son esprit. Il ruminait sourdement dans son coin, cherchant à se faire des kamas comme il le pouvait. Heureusement, ses talents de chasseur et de boucher l'aidaient grandement mais le gibier se faisait rare dans la petite forêt d'Astrub.

Descendre arrivait. Des rumeurs circulaient en ville. D'étranges personnages avaient fait leur arrivée. C'était des représentants de Brâkmar et de Bonta, les deux cités rivales. Ils cherchaient de nouvelles recrues. En effet, un nouveau système venait d'être mis en place simultanément dans les deux cités (l'une copiant l'autre) : le système de traques. La guerre s'enlisait depuis déjà de longues années et, pour accroître le nombre de combattants (qui s'amenuisait), les cités proposèrent un système dans lequel les guerriers de chaque cité se voyaient assignés une cible dans la cité adverse à abattre en échange d'une petite somme de kamas. Au début, les récompenses étaient faibles et n'attiraient pas grand-monde mais Rarax y vit une opportunité intéressante. Après tout, n'était-il pas issu d'une vieille famille brâkmarienne ? Il en savait, grâce à son père, plutôt pas mal sur le culte du démon et sur Brâkmar. La sombre cité l'avait toujours fasciné. Oui, c'était là une bonne idée, jugea-t-il. La cité du vice et du mal. Combattre et tuer tout en étant rémunéré. De quoi satisfaire le coeur enténébré du jeune Iop.

Par un jour particulièrement froid et morne de Descendre, Rarax entama alors la longue route qui le conduirait d'Astrub jusqu'à Brâkmar, au sud. Il traversa dans un premier temps la forêt des Abraknydes, à l'ouest, pour rejoindre la vaste plaine de Cania, immense étendue d'herbe et de rochers qu'il traversa en direction du sud pour rejoindre les terres brûlées et les cendres de la Lande de Sidimote. Et enfin se dressa fièrement sous ses yeux ébahis, Brâkmar. Brâkmar. Brâkmar la sombre. Brâkmar la démoniaque. Ville ténébreuse. Ville du vice. Ville du mal. Construite en une nuit par Djaul en l'honneur de Rushu en l'an 24. C'est la cité des démons, entièrement vouée au culte de Rushu, là où les ténèbres règnent. Sous un ciel d'un noir d'encre dont ne perçait aucune lumière (bien que nous étions en pleine journée) se dressait la cité, belle et menaçante. Ses toits sombres déchiraient le paysage, contrastant avec l'invariable plat du pays que la ville occupait. La grande tour des ordres pointait avec orgueil de sa splendeur, dominant la cité de Rushu. La ville était gardée par d'épaisses et d'invincibles murailles de pierre noire juchées derrières de profondes douves remplies des laves venant des volcans en activité à proximité de la ville. Le panorama émerveilla Rarax qui, stupéfait, contemplait la traîtresse beauté de la noire cité. Il se dégageait une atmosphère ténébreuse et démoniaque de la cité et Rarax, en son coeur, en fut réjoui. Sorti de sa torpeur contemplative, Rarax s'avança vers la cité. Il traversa le pont de l'entrée nord, gardé de deux herses, et passa au-dessus des menaçantes douves de laves. Il se dirigea vers la milice où il s'enrôla auprès du fameux Oto Mustam dans les rangs de Brâkmar en échange de dix dagues de boisaille qu'il acheta avec les kamas qui lui restaient. Une fois fait, sans plus attendre Rarax fut redirigé au sous-sol de la milice où il fit la rencontre d'Emma Sacre qui s'occupait d'assigner aux miliciens Brâkmariens leurs traques.


Voici comment commença la vie de brâkmarien de Rarax Ergeroth. Une vie dans laquelle s'exprimait à merveille l'obscurité maudite de son âme. Rarax s'adonna avec joie aux traques et au culte de Rushu. Il s'avérait qu'il excellait dans l'art de tuer et il prit du galon assez rapidement. Le nombre de ses victimes grandissait chaque jour. Il avait bien choisi son équipement, aussi original soit-il, et son maniement de l'arc surprenait plus d'un et son Épée du Jugement ne laissait aucune chance à qui s'approchait trop (ou restait trop près de lui).



HRP : Pfiou, la màj sur les traques est sortie pile en décembre 2008, j'ai réussi à faire concorder les deux dates sans faire gaffe, je m'aime ! \o/ Sinon, que de nostalgie en écrivant ce chapitre ! C'était trop bien les traques (au début en tout cas) !


Dernière édition par Rarax le Ven 03 Oct 2014, 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cles-du-valhall.forumactif.org
Rarax
Maître mercenaire : soiffard assoifé, chevalier à l'épée rouillée
avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Personnages et classes : : Rarax (Iop)
Niveau:
200/200  (200/200)
Guilde : : Black Fang

MessageSujet: Re: [Background] Chroniques sur Rarax Ergeroth   Ven 19 Sep 2014, 01:28

Chapitre quatre : Born l'Ombrageux








"De noir le monde se drape
L'obscurité et le froid règnent en maître
Un calme profond s'empare de l'être
Dans une ombrageuse méditation, il repose,
Exilé de la lumière, il est
Car dans les ténèbres l'âme demeure
En paix."







Mi 639.


Le bontarien n'était plus très loin. Il fuyait mais plus pour longtemps. La plaine, aussi vaste que vide, s'étendait au-devant. Soudain, l'Osamodas fit volte-face. Il invoqua un Bouftou qui disparut aussitôt dans une foudroyante Epée Céleste qui toucha également l'invocateur. Quelques Epées du Jugement. L'Osamodas, blessé, fuit et invoque un Sanglier. Le Sanglier est réduit en bouillie. Une flèche transperce l'Osamodas, puis une autre. Il tombe de sa dragodinde. Rarax s'approche et, d'un coup d'épée, l'achève. Quelques kamas gagnés, un bontarien de moins.


Voilà qui constituait une matinée tout à fait banale pour Rarax Ergeroth en ces temps-là. Il avait beaucoup progressé depuis qu'il s'était enrôlé dans la milice brakmarienne et il s'était quelque peu enrichi. Le nombre de ses victimes grandissait chaque jour. Quand il ne traquait pas du bontarien, Rarax trainait dans l'une des cinq tavernes de Brâkmar ou bien il partait combattre quelques monstres ou faire quelques donjons avec d'autres aventuriers qu'il avait rencontré sur le tas. Pendant cette période, Rarax eût également tout le temps d'en apprendre davantage qu'il n'en savait déjà sur la cité sombre et ce qu'il apprit n'était pas pour le plus réjouissant. Il semblerait que Brâkmar n'était plus ce qu'elle n'était. Ou en tout cas, elle semblait loin de la grandeur évoquée dans les récits que son père en faisait. Le culte du démon que, de tradition, on lui avait enseigné semblait être partout bafoué. Si la cité gardait sa splendeur d'apparat, elle n'était en vérité que gangrenée à un point que Rarax ne faisait que deviner à cette époque. En fait, Rarax se méfiait d'Oto Mustam. N'était-ce pas lui qui, au début de la décennie, avait renversé le Triumvirat et fait emprisonner Kalfen et Ralgen tandis que Domen se suicidait pour prendre l'aspect d'un spectre et continuer la lutte ainsi ? La cité de Brâkmar n'était plus régie par ses trois ordres mais uniquement par Oto Mustam, cet usurpateur. Mais Rarax n'en savait encore que trop peu sur tout ça, et ses soupçons n'allaient pas plus loin que ce qu'ils n'étaient : une intuition. Ce que voyait simplement Rarax c'est que Brâkmar se trouvait mal. Et il ne souhaitait qu'aider la sombre cité à se redresser, bien qu'il ne sache comment.


Et puis vint un jour où Rarax Ergeroth allait faire une rencontre bouleversante. Ces derniers temps on murmurait à Brâkmar la venue d'un étrange mais puissant guerrier démoniaque dont personne ne connaissait l'origine. On disait de lui qu'il chevauchait une dragodinde de race, à cette époque encore, nouvelle et largement méconnue des éleveurs et qu'il tuait des bontariens par centaines. Certains l'appelaient "Bornto", quelques uns le surnommait "Pète ta gueule" mais la plupart semblait s'accorder sur le patronyme de "Born l'Ombrageux" ou simplement "Ombrageux". Au cours d'une journée pour la moins banale de septange 639, Rarax allait faire la rencontre de cet individu. La journée touchait à sa fin. Le soleil se mourait comme chaque soir à l'horizon, répandant son hémoglobine rougeoyante dans le ciel de fin d'été. Un rassemblement anormal de personnes de tous bords avait cours sur la place marchande du village d'Amakna, alors que Rarax passait par là, en quête d'une épée du Bouftou Royal qu'il pourrait négocier à bon prix, voulant essayer de combattre avec. La foule tournait le regard vers un Sacrieur à la peau rouge et aux habits noirs juché en haut d'une estrade improvisée. Il tenait aux badauds présents un discours pour le moins engagé, d'une voix forte, convaincante et convaincue. Ce discours, en voici le début : "Guerriers brâkmariens... Voyez le bonheur des ennemis bontariens. Voyez la joie de leur cité, la prospérité de leur situation, leur commerce florissant... À présent, voyez ce qu'est devenue notre ancienne puissance : l'ennemi domine le Monde des Douze, en tire des avantages, nos guerriers sont écrasés par leur surnombre... Notre cité ne connaît plus le commerce, est désertée... Soit. Eh bien, qu'attendons nous pour lever une armée composée de nos guerriers les plus braves, tous cercles confondus ?!" Le discours continuait encore longtemps ainsi, encourageant les brâkmariens ou même les neutres à combattre et à anéantir Bonta et à aider par leur propre action à rétablir l'économie brâkmarienne. Rarax n'était pas de ceux qui se laissent emporter par l'émotion d'un discours, ni par quelconque idée traitée en des termes faisant appel à l'émotionnel et non au rationnel (pratique qu'il semblait exècrer au plus haut point). Mais il se trouvait que ce Sacrieur avait peut-être de quoi l'aider : il poursuivait le même but que lui. Et ce Sacrieur s'était introduit au cours de son discours : il s'agissait en vérité du mystérieux Ombrageux qui alimente tant de chuchotements !


Harangués par le discours du Sacrieur, les gens commençaient à s'agiter et des rixes menaçaient d'éclater entre ceux approuvant ses propos et les autres le couvrant d'insultes. La garde d'Amakna intervint alors pour calmer le litige et dispersa la plèbe. Le chef de la garde prit Ombrageux à part et le somma de s'en aller. Retenant un mouvement de rage, le Sacrieur s'exécuta à contrecœur et s'éclipsa discrètement. Rarax le suivit. En vérité, les racontars qui circulaient sur Ombrageux semblaient largement exagérés : ce si terrifiant guerrier portait une coiffe et une cape du Bouftou Royal, des équipements accessibles qu'aux disciples de cercle encore relativement faible. Rarax lui-même semblait être d'un niveau plus élevé. Ombrageux rejoignait en fait sa dragodinde avec laquelle il avait visiblement l'intention de prendre la poudre d'escampette. Et à ce sujet, il est vrai que la dragodinde du brâkmarien était d'une race que Rarax n'avait jamais vue : verte et orange. C'est à ce moment-là que Rarax l'interpella : "Monsieur, attendez une minute s'il vous plait." Ombrageux se retourna et examina le Iop d'un air interrogatif. "Oui ? Qu'y a-t-il ?" "Maljour à vous Ombrageux, je me nomme Rarax Ergeroth, guerrier de Brâkmar de mon état. Vos propos ne m'ont pas laissé indifférent. A vrai dire, j'en viens aux mêmes conclusions que vous et la Cité Sombre mérite qu'on combatte pour qu'elle puisse à nouveau projeter son ombre de gloire et de prestige sur le Monde des Douze. C'est une idée qui me tracasse ces derniers temps et j'aimerais pouvoir y faire quelque chose." "Hé bien, répondit Ombrageux, je ne suis pas mécontent de croiser encore des brâkmariens mus de quelconques valeurs ! Ecoute, j'aurais peut-être un projet à te faire part..." Ombrageux s'approcha de Rarax et lui dit à voix basse : "J'ai pour idée de fonder une guilde. Une guilde qui regroupera l'élite combattante brâkmarienne, avec pour but d'opérer en faveur de la destruction de Bonta et du redressement de Brâkmar la Sombre. J'ai encore quelques petites choses à régler avant de pouvoir concrétiser ce projet, mais d'ici quelques mois tout au plus il sera en place. Si l'aventure te séduit, je t'en tiendrais au courant."


L'aventure séduisait Rarax.



Note HRP : Pour le discours, il est authentique (enfin, j'ai juste corrigé quelques fautes) ! En cherchant un peu sur le net vous pourrez même le retrouver !

_________________
"When night falls
She cloaks the world
In impenetrable darkness.
A chill rises
From the soil
And contaminates the air
Suddenly...
Life has new meaning."

Dunkelheit, Burzum (Filosofem, 1996).

Spoiler:
 


Dernière édition par Rarax le Ven 03 Oct 2014, 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cles-du-valhall.forumactif.org
Rarax
Maître mercenaire : soiffard assoifé, chevalier à l'épée rouillée
avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Personnages et classes : : Rarax (Iop)
Niveau:
200/200  (200/200)
Guilde : : Black Fang

MessageSujet: Re: [Background] Chroniques sur Rarax Ergeroth   Ven 03 Oct 2014, 03:49






Chapitre cinq : la geste de Fureur Meurtrière, acte premier : genèse





Quelques mois plus tard...



La lande s'étendait à perte de vue. Les terres infertiles grises s'ouvraient à la vue du voyageur dans un plat infini. Les épais nuages noirs ne laissaient échapper que quelques rayons du soleil, par instants. Au loin, on pouvait entendre des crocs glands échanger quelques hurlements sinistres. Et puis un village en ruines et en cendres infesté de bworks faisait son apparition dans le paysage. En son centre se dressait fièrement une grande tour majestueuse : Rarax était au bon endroit. Il entra dans la tour et passa devant les immenses statues centenaires qui en décorait l'intérieur jusqu'à une grande salle au fond de laquelle était une splendide statue représentant Rushu, le seigneur des démons, devant un autel tâché de sang. Il était entré là dans la légendaire tour de Gisgoul, seul vestige encore intact du village du même nom qui fut fondé par les adorateurs de Rushu en l'an 325 et qui fut réduit en cendre quelques années après par une armée de bontariens menée par Katar...


La salle n'était pas vide : quelques aventuriers aux mines lugubres et sombres étaient réunis là et parmi eux il y avait Born l'Ombrageux. Celui-ci accueillit Rarax par ces mots : "Ah ! Te voilà donc Rarax Ergeroth ! Maljour à toi ! Bon, nous attendons encore une personne avant de commencer les hostilités." Cette dernière ne tarda guère à arriver alors Ombrageux entreprit son discours : "Maljour à vous tous ! Je suis bien malheureux que vous soyez aussi nombreux à répondre à mon appel. Aujourd'hui est un grand jour pour Brâkmar car si nous sommes réunis en ce lieu c'est pour fonder cette guilde dont le nom ne tardera guère, j'en suis sûr, à faire frémir de peur nos amis bontariens : Fureur Meurtrière ! Les objectifs de cette guilde ? Réunir une élite des rushuistes les plus dévoués de ce monde, artisans comme combattants, pour soutenir la Sombre Cité dans son combat, qu'il soit économique ou militaire. Ce projet de longue date se concrétise enfin, tout est fin prêt... le monde n'attend que de trembler haha ! Mes amis, je n'ai qu'une chose à dire : gloire à Rushu !". Suite à ce discours, tous trinquèrent à la santé du projet naissant et puis chacun fit connaissance avec les autres. Il y avait là, entre autres, une Xélor du nom de Fraxa, un Pandawa se nommant Bweurk et un Sram répondant au patronyme d'Angeldevil. Si les deux premiers n'eurent qu'une influence très limitée dans Fureur Meurtrière, Angeldevil était voué à une grande destinée en son sein. D'ailleurs, Rarax se noua rapidement d'amitié avec lui.


Alors commencèrent les premières aventures de Fureur Meurtrière. La guilde s'organisait petit à petit. On se partageait les tâches, artisanales notamment, et Rarax fit pleinement profiter de ses capacités de boucher et de chasseur à Brâkmar et à Fureur Meurtrière. De temps à autre, la guilde recevait des ordres de mission des officiers Brâkmariens et même parfois, apparemment, d'Oto Mustam lui-même ! Fureur Meurtrière remplit avec bravoure et succès chacune de ces missions et était présente sur tous les fronts de combats de l'époque. C'est une période toutefois assez floue et je n'ai trouvé que peu de récits pour la raconter. Mais je sais une chose : l'élan de Fureur Meurtrière allait être brutalement arrêté, bien que pour un temps seulement. En effet, un jour fort malheureux (ou bienheureux, selon le patois) ne tarda à arriver. La plus grande partie de Fureur Meurtrière était engagée dans la bataille contre Bonta alors que ses armées tentaient d'envahir la Sombre Cité au début de l'an 640. Les rushuistes étaient pris de surprise et les renforts (qui étaient sur d'autres théâtres de guerre) tardaient à arriver. Alors Fureur Meurtrière qui logeait sur place avait été envoyée combattre de front pour retenir l'envahisseur. Les combats faisaient rage mais l'ennemi était trop nombreux pour les quelques guerriers et les Furieux. C'est ici un haut moment de bravoure et de chevalerie et beaucoup de bontariens périrent par l'épée mais la poignée de défenseurs brakmariens finissait par être submergée par le nombre alors Ombrageux, fait inédit, ordonna la retraite. Finalement, et heureusement pour nos amis, les renforts arrivèrent à ce moment-là simultanément du nord (ils avaient utilisé le zaap de la Lande de Sidimote) et du centre de la ville (à l'aide de potions de téléportation), au sud. Les combattants de la cité Blanche étaient pris en tenaille et ne tardèrent pas être massacré.


Bien des preux périrent en ce jour funeste et Fureur Meurtrière perdit la quasi-totalité de ses combattants. Ils se réunirent alors après la bataille, comme à leur habitude, à la tour de Gisgoul et ils avaient tous une bien triste mine. Étrangement, Ombrageux ne venait pas. Pourtant, tout le monde l'avait vu sain et sauf après l'arrêt de la bataille. Et puis finalement, un tofu maléfique entra dans la salle porteur d'un message du ténébreux meneur. Celui-ci devait être en un bien piteux état : il déclarait avoir failli à sa mission et avoua même ne pas être assez puissant pour accomplir sa tâche ! Il avait alors décidé, dans son orgueil brisé, d'arrêter Fureur Meurtrière le temps qu'il accroisse ses pouvoirs et réunisse un équipement plus performant. Tout le monde était découragé par la nouvelle et chacun partit dans son coin. Fureur Meurtrière n'était plus et Rarax, fortement attristé, cessa un instant de combattre dans la milice et partit vagabonder dans le monde, à vivre de menues aventures contre quelque gardien de donjon ou que ne-sais-je encore...


Il y a là une période d'à peu près un an d'où ne transpire aucun récit sur la vie de Rarax Ergeroth. Mais ses péripéties n'allaient pas s'arrêter là car Ombrageux l'avait promis : il reviendrait plus fort que jamais pour faire payer au centuple le prix du sang aux Bontariens qui l'avaient terriblement humilié.

_________________
"When night falls
She cloaks the world
In impenetrable darkness.
A chill rises
From the soil
And contaminates the air
Suddenly...
Life has new meaning."

Dunkelheit, Burzum (Filosofem, 1996).

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cles-du-valhall.forumactif.org
Rarax
Maître mercenaire : soiffard assoifé, chevalier à l'épée rouillée
avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Personnages et classes : : Rarax (Iop)
Niveau:
200/200  (200/200)
Guilde : : Black Fang

MessageSujet: Re: [Background] Chroniques sur Rarax Ergeroth   Sam 08 Nov 2014, 16:16

Chapitre six : la geste de Fureur Meurtrière, acte second : Résurrection.


Rarax rencontre Saxar.






Avant toute chose, il conviendrait de remettre un peu d'ordre dans la chronologie. Le dernier repère chronologique que je vous ai laissé est "mi 639". Cette date, bien qu'approximative par manque de sources, correspond à la première fondation de Fureur Meurtrière. Il faut bien comprendre qu'à cette heure-là Fureur Meurtrière n'était qu'une guilde de l'ombre, dont les méfaits étaient méconnus car volontairement rendus discrets. Si la guilde avait déjà eu un impact certain sur le Monde des Douze et surtout sur le conflit entre Brâkmar et Bonta, il n'est rien par rapport à ce qui suivra...

En ce qui concerne la date de la bataille suite à laquelle Fureur Meurtrière fut dissoute une première fois, elle demeure imprécise, inexacte : pour les raisons données plus haut, très peu de sources nous renseignent sur cette première vie de Fureur Meurtrière. On peut toutefois imaginer que cette bataille a eu lieu courant 640, probablement en Martalo.

Concernant la période qui suivit, comme je vous l'ai indiqué à la fin du chapitre précédent, je n'ai presque aucune source mentionnant les aventures de Rarax Ergeroth... Jusqu'à la date du premier Descendre 640 à partir de laquelle deux membres originels se seraient joints à nouveau autour d'Ombrageux, Angeldevil et Rarax, pour ressusciter la Sombre Guilde.

Tout ce qui survient autour de cette date donne lieu à des événements embrouillés qu'il semble difficile de lier dans un ordre chronologique précis : la réunion, donc, des trois membres originels, l'ouverture officielle des portes de la guilde, l'affaire "Mystérieux Desseins" et surtout, la rencontre entre Rarax et Saxar qui aura un impact crucial sur la vie du premier...

Nous allons finir ici ce petit interlude et reprendre le récit vers Descendre 640, date qui me semble la plus opportune pour écarter au mieux toute fausseté.


_________________________


Descendre 640,


Le Monde des Douze poursuit sa pénible existence. L'île de Frigost a été récemment redécouverte et les amaknéens sont désormais en train d'arpenter l'île de large et en travers, toujours en quête de plus de richesses... Et du Dofus des Glaces paraît-il. Maints aventuriers poursuivent leurs aventures de par le monde... Nous pourrions citer parmi eux ceux qui nous rapprocheraient des pas de Rarax : les marchands du Comte Oirgelet ou les Mercenaires Walkyries... Mais il en est un en dehors de tout ça qui nous mettrait sur une voie plus sure et directe....

Un ? Non, une ! Il s'agit-là de Saxar Béoliann. Qui était Saxar ? D'après ce que j'en sais, il s'agirait d'une jeune disciple de Féca née apparemment en Javian 621 dont les origines nous ramèneraient à une obscure famille d'aristocrates Brâkmariens déchus et exilés. Dotée d'un caractère farouche, entêté et prompt au conflit, Saxar poursuivait inlassablement un unique but qui était probablement de retrouver la gloire ancienne de sa lignée, le dégel récent des cités et l'énième guerre entreprise entre Brâkmar et Bonta ayant de quoi l'aider. Partant de ce constat, il n'est guère étonnant qu'elle et Rarax fussent mis sur la même route par le terrible choix du Destin. Comment et quand se rencontrèrent-ils ? A dire vrai, je n'en sais rien. Mais je sais que Saxar rencontra Rarax alors qu'elle ne faisait que débuter dans sa vie d'aventurière. Visiblement, et probablement séduit par son entêtement, Rarax, désœuvré, la prit sous son aile et lui enseigna l'art du combat puisque Saxar ne souhaitait qu'une chose : devenir une puissante guerrière de Brâkmar.

Et donc, lorsque nous arrivâmes en Descendre de l'an 640, nous avions là notre Féca et notre Iop parcourant le Monde des Douze en quelques aventures, parfois accompagnés d'un Osamodas du nom de Wilolol.

Dans le même temps, il y avait Ombrageux qui avait beaucoup progressé et qui se sentait prêt à remettre au jour la terrible Fureur Meurtrière, d'autant plus qu'on lui avait donné une mission pour laquelle il aurait besoin d'aide : retrouver le terrible guerrier qui martyrisait moult puissants monstres du Monde afin de l'utiliser au service de Brâkmar. Ce dossier fut classé sous le nom de "Mystérieux Desseins".


C'est dans ces conditions que le 1er Descendre 640 Ombrageux réunit à nouveau ses fidèles et ressuscita Fureur Meurtrière. Au trio initial se rajouta en toute logique Saxar qui était passée maître dans l'art de traquer du Bontarien, à la surprise de nombre d'entre eux, les Fécas étant largement déconsidérés à cette époque.


Les mésaventures Furieuses étaient prêtes à recommencer de plus belle...

_________________
"When night falls
She cloaks the world
In impenetrable darkness.
A chill rises
From the soil
And contaminates the air
Suddenly...
Life has new meaning."

Dunkelheit, Burzum (Filosofem, 1996).

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cles-du-valhall.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Background] Chroniques sur Rarax Ergeroth   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Background] Chroniques sur Rarax Ergeroth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Background Personnages
» FLIC Chroniques de la police ordinaire, Bénédicte Des forges
» [RESOLU] Background selon le lieu et sauvegarde
» Background du LA géant
» [Background/Officiel] Calendrier impérial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Clés du Valhall :: Bibliothèque :: Haut-faits et histoires diverses-
Sauter vers: