Mercenaires guerroyant sur Lily depuis 1081 jours.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Background] Journal de bord des Clés du Valhall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rarax
Maître mercenaire : soiffard assoifé, chevalier à l'épée rouillée
avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Personnages et classes : : Rarax (Iop)
Niveau:
200/200  (200/200)
Guilde : : Black Fang

MessageSujet: [Background] Journal de bord des Clés du Valhall   Dim 31 Aoû 2014, 15:05




Avant-propos :






Lectrices et lecteurs de tous horizons,



En cet ouvrage vous sera narrée l'histoire des Clés du Valhall, clan mercenaire fondé en septange de l'an 644 par Owlferein Rhux et Rarax Ergeroth en terra Amakna.

Ce livre contiendra ainsi un résumé des divers événements qui ont conduit le clan jusqu'à sa situation présente. Il sera complété au cours du temps à chaque fois que des faits jugés suffisamment importants pour le clan se produiront.

Ici vous aurez donc loisir d'apprendre tout ce qu'il y à savoir sur l'histoire globale du clan.

Bonne lecture !




Rarax Ergeroth, Maître des Clés du Valhall.






Introduction : Création du clan





31 Fraouctor 644,


Rarax Ergeroth et Owlferein Rhux se connaissaient depuis déjà de longues années lorsqu'ils décidèrent de fonder les Clés du Valhall. Le premier était un disciple de Iop, ancien combattant dans Brâkmar et bras-droit de la guilde brâkmarienne Fureur Meurtrière, alors que le second était un disciple de Sacrieur, anciennement fervent défenseur de Bonta.

Il parait bien curieux que deux personnalités aux histoires tant antagonistes aient eu idée de former un clan de mercenaires ensemble ! En vérité, tout ceci est le fruit d'une longue histoire qu'il n'appartient pas à cet ouvrage de raconter. Aussi, me contenterais-je de résumer les faits.

Lorsque Rarax et Owlferein se sont rencontrés, aux environs de l'an 639, le premier combattait dans les rangs de Fureur Meurtrière, dirigée par le terrible Born l'Ombrageux, tandis que le second officiait dans le clan mercenaire Walkyries, à l'époque mené par les amiraux Pim, Blu Rayo et Samélio Navar. Voilà deux organisations qui étaient liées par des liens de connaissance, et souvent d'amitiés, étroits, notamment parce que Born l'Ombrageux était présent dans chacune d'elles. A cette époque, nos deux protagonistes n'étaient pas encore liés d'amitié mais les choses étaient vouées à évoluer.

En effet, comme vous le savez sans doute, nous étions en cette période dans une guerre entre les cités de Brâkmar et de Bonta, et ces guerres étaient principalement alimentées par le système de traques offrant d'importants revenus aux combattants de ces deux cités. Mais par manque de moyens, les traques furent abandonnées en 641 et la guerre s'essouffla. De ce fait, en 642 Fureur Meurtrière fut dissoute après l'étrange disparition de son meneur. Rarax se détacha de la sombre cité et se prit à vaquer à des occupations plus paisibles. C'est ainsi qu'il décida de s'enrôler dans les rangs des mercenaires Walkyries.

Mais les Walkyries vivaient eux aussi de sombres heures en ces temps-là. Pim et Blu Rayo n'en faisaient plus partie, laissant un Samélio Navar fort occupé à sa tête. C'est dans ces conditions qu'Owlferein accéda au titre d'Amiral alors que Samélio quittait le navire pour devenir bibliothécaire en Amakna. C'est à ce moment qu'une amitié naissait entre Rarax et Owlferein, alors que tous deux s'évertuaient à continuer à faire voguer le Walkyrie et à réformer le clan. Mais 643 arrivait et les guerres entre alliances furent déclarées tandis que Bonta et Brâkmar signaient la paix. Le monde fut plongé dans un nouveau chaos et le clan Walkyrie coula pour de bon.

Alors nos deux comparses partirent tous deux dans leur coin pendant de longs mois à vaquer à leurs occupations jusqu'à qu'ils furent à nouveau lié par une guilde : les Chevaliers de la Table Wonde dans laquelle ils s'enrôlèrent presque simultanément. Et alors qu'ils se prirent à repartir arpenter le monde en quête d'aventures, ils se mirent à parler du passé et le mercenariat leur manquait...

Beaucoup de choses avaient changé dans leur conception du monde et il serait bien pénible d'en parler ici. Mais une chose est sûre : en l'an 644, tous deux avaient perdu foi en leur cité respective et le chaos entraîné par les guerres de guildes les laissaient sceptiques. Toutefois, ils avaient besoin d'aventure et le désordre ambiant semblaient pouvoir leur en offrir beaucoup. Alors ils décidèrent de fonder un nouveau clan mercenaire, mus par de nouvelles (et qui doivent rester ici secrètes) ambitions.

Alors ils se donnèrent rendez-vous comme ils en avaient l'habitude à la taverne de Sufokia le 30 fraouctor au soir pour débattre de ce clan qu'ils voulaient fonder. Tout était réglé, il ne restait plus qu'à trouver un nom.... Le Iop et le Sacrieur se creusaient la cervelle depuis déjà plusieurs heures lorsqu'un de ces étranges "voyageurs dimensionnels" (comme on les appelaient), au demeurant plutôt ivre, se mit à parler à l'assemblée et à narrer une légende qu'encore personne ne semblait avoir entendu... Il parlait d'un grand guerrier qui toute sa vie combattit, enchaînant victoire sur victoire jusqu'au funeste jour où la mort le prit. Mais il était mort en guerroyant, l'épée à la main, et comme ce fut un grand guerrier, il fut accueilli dans la dimension divine de Iop appelée Valhall où reposeraient tous les grands combattants de ce monde, festoyant et combattant toute la journée. L'inconnu conclut alors son histoire par cette phrase : "C'est ainsi mes amis que j'ai découvert une chose : les clés du Valhall ne sont autres que les armes et la bataille."

Bien entendu, personne n'avait entendu parler de ce "Valhall" et tous prirent le voyageur dimensionnel pour un demeuré et son histoire pour de vaines affabulations d'ivrogne. Rarax et Owlferein pensaient de même. Mais ils trouvèrent l'histoire belle et l'expression jolie. Alors ils décidèrent d'appeler leur nouveau clan "Les Clés du Valhall".



Voilà donc comment le clan fut fondé et comment les Walkyries emmenèrent Owlferein Rhux et Rarax Ergeroth jusq'aux Clés du Valhall.




Rarax Ergeroth, Maître des Clés du Valhall.

_________________
"When night falls
She cloaks the world
In impenetrable darkness.
A chill rises
From the soil
And contaminates the air
Suddenly...
Life has new meaning."

Dunkelheit, Burzum (Filosofem, 1996).

Spoiler:
 


Dernière édition par Rarax le Lun 27 Avr 2015, 19:42, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cles-du-valhall.forumactif.org
Rarax
Maître mercenaire : soiffard assoifé, chevalier à l'épée rouillée
avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Personnages et classes : : Rarax (Iop)
Niveau:
200/200  (200/200)
Guilde : : Black Fang

MessageSujet: Re: [Background] Journal de bord des Clés du Valhall   Dim 12 Oct 2014, 00:38

Onze octoillard de l'an 644, aux champs d'Astrub.



Le vent soufflait sur les champs d'Astrub, faisant ondoyer les blés qui n'étaient pas encore fauchés et propageant le froid d'un automne déjà bien avancé dans l'air humide du Monde des Douze. Rarax Ergeroth, Iop brâkmarien disciple de Brumaire, Chevalier de la Table Wonde et maître du clan des Clés du Valhall de son état, se dirigeait, juché sur sa dragodinde, l'air préoccupé en direction d'un petit cabanon en bordure des champs. C'était le Sept Allée des Cabanons, là où était caché le Repaire secret de son clan. Il avait plusieurs tâches d'ordre administratif à y faire et s'il était tant préoccupé c'est parce qu'un des mercenaires, Nashoba, a été retrouvé ce matin-même, mort au combat au cours d'un contrat.

Alors que le Iop s'apprêtait à entrer dans le cabanon, une voix étrangère le surprit :

« Bonjouuur maître Iop ! C'est Rarax Ergeroth que voilà, n'est-ce pas ? C'est un des deux maîtres des Clés du Valhall qui est ici, n'est-ce pas ? »

Un Zobal que Rarax n'avait pas vu se tenait là, adossé contre le cabanon. Il portait un masque vert avec une tunique bariolée de jaune et de vert. Qui pouvait-il donc bien être, lui qui connaissait Rarax sans que ce dernier ne le connaisse et qui savait où était le Repaire des Clés du Valhall ? Intrigué, Rarax lui répondit par ces mots :

« Oui tout à fait, c'est bien moi. Et vous, qui êtes vous donc maître Zobal ? » « Mon nom est Ikol et c'est tout ce que tu as besoin de savoir pour l'instant ! Oui, tout pour l'instant, n'est-ce pas ? Hahaha ! Ooooh ! Mais que vois-je ? Tu as perdu quelque chose mon ami, n'est-ce pas ? Mais tu le retrouvera ! Oui, tu le retrouvera pas très loin d'ici, dans une grotte, n'est-ce pas ? Hahaha ! »

Le Zobal disparut mystérieusement, laissant Rarax, perplexe, seul sur le parvis du cabanon. Il regarda à son côté et constata que son épée gloursonne n'était plus dans son fourreau. Il ne put réprimer un juron : « Par Rushu ! Quelle est donc cette sorcellerie ? » Il réfléchit aux propos sibyllins d'Ikol et, après un instant de réflexion, se dirigea vers la carrière d'Astrub où quelques aventuriers débutants, en panoplie du bouftou pour la plupart, tabassaient sauvagement une horde de craquebilles à grand renfort de cris bestiaux. Il y avait là une falaise, et dans la falaise, il y avait une grotte : c'était ce que cherchait Rarax. Il entra, aux aguets. Un Enutrof qui tapait frénétiquement de sa pioche contre la paroi, en quête de minerais, regarda Rarax d'un air méfiant : les Dieux savent comme la compétition entre mineurs est rude ! A part ça, l'endroit était vide de monde. Perplexe, le Iop continua de s'enfoncer dans la caverne.

Il finit par arriver dans une étrange salle qu'il avait déjà vue et qui ne lassait pas de le surprendre : qui diable aurait-il eu l'idée d'installer un lit dans une mine ? Quoi qu'il en soit, Rarax était au bon endroit : allongé sur le lit en une position, ma foi... suggestive, était Ikol :

« Ohohoh ! Mais il m'a trouvé ! Oh oui, il m'a trouvé ! Hahaha ! Ne veux-tu pas t'allonger auprès de moi Rarax ? Oui, auprès de moi ! Héhéhé ! Regarde par là : j'ai ton épée, n'est-ce pas ? Oui, ton épée ! Allez, viens par là !  Hahaha ! Moi aussi j'ai une épée... héhéhé !» « Maudit Zobal ! Cesse donc tes idioties et rends-moi ça ! » Rarax s'avança vers le Zobal, un tantinet agacé. Ce dernier sauta sans prévenir hors du lit en une cabriole exercée avec brio, l'épée gloursonne à la main : « Maudit ? Maudit, n'est-ce pas? Mais c'est la poêle qui se moque du chaudron ohohoh ! Oui, je sais ! Je sais ! Je sais tout, mon ami ! Hahaha ! » Et atterrissant derrière Rarax qui se retournait : « Oh mais non, ce n'est pas tout ! Oh, non, non, non, non, non ce n'est pas tout du tout ! Héhéhé ! Déshydratons-nous désormais, n'est-ce pas ? Hahaha ! » Et une fois de plus, Ikol disparut mystérieusement.

Rarax regarda à sa ceinture : son épée était à nouveau dans son fourreau... mais il se rendit rapidement compte que c'était désormais son casque qui manquait ! « Rah ! Satané Ikol ! Maudis sois-tu, par Brumaire ! » jura le Iop. « Se déshydrater... Se déshydrater... Hmmm... Ah ! La taverne ! » Fort de sa déduction, Rarax se dirigea au pas de course jusqu'à la taverne d'Astrub.

La salle était bondée, comme c'était souvent le cas à cette heure-là. Une foule populeuse était là. Certains buvaient leur bière, le regard vitreux. D'autres discutaient avec animation avec leurs compagnons de table, racontant leurs dernières aventures, d'une voix enivrée par l'alcool. Le Iop scruta la salle mais il n'y avait là aucune trace du Zobal : « Où est-il donc ? Me serais-je trompé ? » Et puis il se souvint qu'il y avait un passage au fond de la salle qui donnait accès aux toilettes à l'étage, dont Tek Abir utilisait l'eau pour couper sa bière.


C'était en effet là qu'était Ikol, debout, sur le trône, le casque de Rarax dans sa main. « Oh ! Il m'a trouvé ! Fort bien, fort bien ! Hahaha ! Mais ce n'est pas encore fini ! Oh non, pas encore ! Héhéhé ! Tu pourras me suivre, hein ? Tu pourras me suivre, n'est-ce pas ? Ohoho ! ». Ikol sauta du haut du cabinet et partit en courant vers les escaliers qu'il dégringola, bousculant Rarax au passage. Celui-ci avait à nouveau son casque sur la tête mais c'était désormais sa ceinture du Strigide qui manquait à l'appel. Il poussa un cri de rage et s'élança à la suite du Zobal.

Au rez-de-chaussée c'était le chaos : Ikol sautait de table en table, renversant choppes et assiettes, bousculant aventuriers et familiers, semant un tumulte sans nom. Ainsi dérangé, tout à chacun s'énerva et une rixe éclata. Rarax réussit non sans mal à sortir de la taverne. Il vit Ikol s'en aller en courant vers le nord-ouest et disparaître au coin d'une rue. Rarax le suivit au pas de course mais il ne vit aucune trace du Zobal. Excédé, il poursuivit dans la même direction. Finalement, il trouva le Zobal qui regardait fixement l'imposant manoir qui se tenait non loin de la sortie nord de la cité. Sans même se retourner, il dit ces mots d'une voix calme et cérémonieuse, contrastant avec ses propos de tout à l'heure : « Oui c'est ici... Oui, ici, Rarax Ergeroth, fils de Raxis. Bientôt tu sauras, n'est-ce pas ? Suis-moi ! Oui ! Suis Ikol ! ».

Le Zobal laissa tomber à terre la ceinture de Rarax. Celui-ci la ramassa et la sangla à sa taille puis il suivit Ikol qui entrait calmement dans la maison. Rarax connaissait cette bâtisse et l'avais d'ailleurs déjà visitée : sa porte était tout le temps ouverte et il n'y avait jamais personne dedans. Il ne savait d'ailleurs pas à qui le manoir appartenait mais une étrange magie semblait l'habiter.

« Mais où m'emmènes-tu ? » « Chut, idiot ! Suis Ikol ! »

Il entraîna Rarax jusqu'à une petite salle meublée d'un bureau. Sur le mur du fond il y avait une peinture représentant une figure grimaçante que l'on pouvait apercevoir un peu partout dans le manoir. Ikol se plaça derrière le bureau, face à Rarax qui se tenait au centre de la salle. « Nous y voici ! Oui, nous y voilà ! Bienvenue Rarax ! Bienvenue dans le manoir de Lambadha, n'est-ce pas ? Hahaha ! Profite ! Oui, profite car le maître n'est pas là ! »

Rarax, intrigué, observa la salle. Un bel anneau d'or ouvragé posé négligemment sur le bureau attira son attention. Il avança sa main comme pour s'en saisir. « Non ! Ne touche pas à ça ! Surtout pas ! Non, non, non, non ! Jamais ! Oh oui, jamais ! » s'écria Ikol. « Ne touche pas à l'anneau de  Ni Feu Ni Haine  ! Il fut dérobé aux grands Enutrofs des contrées lointaines et glacées, n'est-ce pas ? Il est ensorcelé ! Oui par Shariva, ensorcelé ! Une fois un dieu le mit au doigt et ce dieu fut maudit à jamais et pour toujours ses actions sont condamnées à l'échec, jusqu'à ce qu'on lui donne un coup de marteau Ragnarok sur la tête ! Oui ! Un dieu ! Mais Ikol l'y a bien aidé, n'est-ce pas ? Hahaha ! Mais toi tu n'a pas besoin d'un mal supplémentaire mon ami. Oh ça non ! Héhéhé ! ».

« Mais par Rushu ! Qui es-tu donc ? Que me veux-tu ? Et comment sais-tu autant de choses sur moi ? » l'interrogea Rarax. « Je suis Ikol ! Ikol, le disciple de Shariva ! Chut ! Elle me parle ! » « Qui donc ? » « Mais tais-toi, cervelle de Iop ! » Et murmurant à lui-même, tournant dos à Rarax : « L'inviter... ici ?.. Oui maîtresse, je le ferais... » Ikol fit volte face brusquement, sauta par-dessus le bureau et passa devant Rarax, le poussant de côté, puis regarda fixement la porte de sortie : « Bienvenue chez toi Rarax Ergeroth ! Fais comme chez toi, tu es un invité d'honneur ! Tiens, regarde ! Par-là il y a une bibliothèque, n'est-ce pas ? Entrepose-y tes ouvrages, ils ne craindront rien car la magie de la Déesse les protégeront des mains avides et des yeux indiscrets ! Héhéhéhé ! Ikol y veillera par Shariva, il y veillera ! Hahaha ! » « Mais enfin ! Que racontes-tu ? Il n'est guère d'usage d'habiter des lieux qui ne nous appartiennent pas ! Et tu ne m'as toujours pas répondu : comment sais-tu qui je suis ? Et qui est Shariva, que diable ? » « Chut ! Cesse tes questions inutiles, n'est-ce pas ? Shariva est la déesse du tumulte. Tu es ici en sa demeure ! Oui ! Sa demeure et le marquis n'est pas là ! Maintenant je dois y aller : il y a d'autres personnes à inviter et tu le sauras vite, n'est-ce pas ? Hahaha ! Au revoir, Rarax ! Nous nous reverrons ! »

Et le Zobal disparut une énième fois mystérieusement. Rarax, qui ne savait pas qui était ladite Shariva, était perplexe. Qu'est-ce que cela signifiait-il ? Une fois remis de son aventure, il se mit en quête de son confrère mercenaire, Owlferein Rhux, qui avait fondé les Clés du Valhall avec lui pour  lui narrer cet étrange épisode.

_________________
"When night falls
She cloaks the world
In impenetrable darkness.
A chill rises
From the soil
And contaminates the air
Suddenly...
Life has new meaning."

Dunkelheit, Burzum (Filosofem, 1996).

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cles-du-valhall.forumactif.org
Rarax
Maître mercenaire : soiffard assoifé, chevalier à l'épée rouillée
avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Personnages et classes : : Rarax (Iop)
Niveau:
200/200  (200/200)
Guilde : : Black Fang

MessageSujet: Re: [Background] Journal de bord des Clés du Valhall   Ven 31 Oct 2014, 20:12

La voie maritime est ouverte !





Mercenaires,



Ce 31 Octoillard 644 est un jour faste pour les Clés du Valhall !


En effet, nous accueillons aujourd'hui le célèbre Samélio Navar au sein de nos rangs !

Historien à la vie tumultueuse, Samélio Navar n'est autre qu'un des trois amiraux fondateurs du feu clan mercenaire Walkyrie. Revenu de ses périples par-delà les mers (ou de son exil dans la bibliothèque d'Amakna), l'Amiral reprend du service en acceptant l'invitation d'Owlferein et de Rarax.

C'est ici un homme d'expérience, connu pour sa sagesse et son inflexibilité, qui intègre les Mercenaires des Clés du Valhall. Mais l'importance de la nouvelle ne s'arrête pas à la simple entrée de l'Amiral dans le clan...


En effet, en sa qualité de marin, qui fut maintes fois prouvée, Samélio Navar amène avec lui son navire (que Pim lui aurait offert) : le Walkyrie et le met à disposition du clan !

Le clan multiplie désormais ses champs d'actions et se lance à présent dans la conquête des mers ! Nous avons ainsi décidé d'attribuer à Samélio un rang exceptionnel : celui d'Amiral Mercenaire. Voici donc le détail des fonctions, rôles et droits de son rang :



  • L'Amiral est en toute affaire subordonné aux Maîtres des Clés et égal en dignité aux Officiers Mercenaires (ceux-ci gardant néanmoins exclusivement leur droit de faire passer les entretiens ; l'Amiral gardant ses prérogatives face aux Officiers concernant la flotte). Il est toutefois placé au-dessus des Accomplis, des Initiés et des Recrues Mercenaires.
  • L'Amiral intègre le Conseil Restreint et le Grand Conseil des Valhall
  • Il obtient le droit de vote suite aux entretiens
  • Il a également possibilité de faire passer leurs Quêtes Initiatiques aux Recrues Mercenaires.
  • L'ensemble de la flotte du clan, créée de ce fait et pour l'instant composée du seul Walkyrie, sera sous la responsabilité de l'Amiral dont il occupera le commandement et dont il devra gérer l'entretien.
  • Nous réfléchissons également à la création d'un corps de marins spécifique à la tête duquel sera l'Amiral. Il est donc fort possible qu'avec le temps nous recruterons des matelots parmi vous pour seconder l'Amiral dans la gestion de la flotte.
  • L'Amiral verra ses quartiers installés dans le Walkyrie
  • Le Walkyrie pourra ainsi servir de lieu de réunion, sous réserve de l'autorisation de l'Amiral
  • Tous ces droits et fonctions ne sont pas fixes et seront peut-être amenés à évoluer avec le temps.




Je pense que tout est dit. Souhaitons la bien (ou mal) venue à l'Amiral ! Une soirée sera probablement organisée prochainement pour fêter l'occasion !

Samélio, c'est un honneur de te compter dans nos rangs.



Rarax Ergeroth, Maître des Clés.




___________________________



Vous pouvez dès à présent contempler le fier Walkyrie à nouveau amarré au port de Madrestam ou voguant de part les mers, transperçant l'onde de sa splendeur...



_________________
"When night falls
She cloaks the world
In impenetrable darkness.
A chill rises
From the soil
And contaminates the air
Suddenly...
Life has new meaning."

Dunkelheit, Burzum (Filosofem, 1996).

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cles-du-valhall.forumactif.org
Rarax
Maître mercenaire : soiffard assoifé, chevalier à l'épée rouillée
avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Personnages et classes : : Rarax (Iop)
Niveau:
200/200  (200/200)
Guilde : : Black Fang

MessageSujet: Re: [Background] Journal de bord des Clés du Valhall   Lun 10 Nov 2014, 15:23

Les Valhall investissent le Manoir de Lambadha.



Ces derniers jours, plusieurs mercenaires ont pu faire la rencontre d'Ikol : un mystérieux Zobal énigmatique et sacrément remuant (disciple de Shariva, déesse du Tumulte) qui, après les avoir bien taquinés, a conduit chacun d'eux jusqu'au manoir de Lambadha, à Astrub, pour les inviter à s'y installer.

Perplexes, les Valhall se sont réunis afin de décider s'ils acceptent ou non l'invitation.

Le personnage d'Ikol tend à la méfiance : veut-il réellement que du bien au clan ? Pourquoi cette invitation ? Quel maître sert-il vraiment ? Et qu'est-ce exactement que le Tumulte ?

Toutefois l'offre était alléchante : le manoir a le mérite d'être grand, très grand ! Sa bibliothèque, son estrade et sa salle de réunion pourraient servir à maintes reprises... Là où le Repaire est bien étroit !

Et puis l'invitation d'Ikol est bien intrigante.... Alors tout en restant méfiants, nous pourrions enquêter un peu plus là-dessus...

Alors tous tombèrent d'accord, excepté Serji, et nous décidâmes de nous installer dans le Manoir que nous utiliserons que pour les grandes occasions uniquement ! En attendant au moins d'en savoir plus...





_________________
"When night falls
She cloaks the world
In impenetrable darkness.
A chill rises
From the soil
And contaminates the air
Suddenly...
Life has new meaning."

Dunkelheit, Burzum (Filosofem, 1996).

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cles-du-valhall.forumactif.org
Rarax
Maître mercenaire : soiffard assoifé, chevalier à l'épée rouillée
avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Personnages et classes : : Rarax (Iop)
Niveau:
200/200  (200/200)
Guilde : : Black Fang

MessageSujet: Re: [Background] Journal de bord des Clés du Valhall   Lun 10 Nov 2014, 15:52

Établissement d'un Comptoir à Frigost.






Hier soir nous avons décidé d'établir un Comptoir pour le clan au port de la Bourgade afin d'avoir un lieu public où nous pourrons accueillir nos clients et stocker nos objets dans les deux coffres qu'il contient.


Bien que spartiate, ce comptoir est admirablement bien situé : juste en face des quais où pourra être amarré le Walkyrie et dans un port très fréquenté où circulent beaucoup de gens, et donc beaucoup de clients potentiels. Peut-être un peu loin du Zaap le plus proche cependant...


Le Comptoir est ouvert à tous et la porte restera ouverte, sauf si nous sommes en réunion à l'intérieur !

Concernant les coffres, le Coffre Commun au rez-de-chaussée sera ouvert à tous les mercenaires tandis que le Coffre de Accomplis, à la cave, sera réservé aux seuls membres du Grand Conseil des Valhall.


Aventuriers de tous horizons, si vous souhaitez rencontrer les Valhall, c'est par ici !






HRP:
 

_________________
"When night falls
She cloaks the world
In impenetrable darkness.
A chill rises
From the soil
And contaminates the air
Suddenly...
Life has new meaning."

Dunkelheit, Burzum (Filosofem, 1996).

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cles-du-valhall.forumactif.org
Rarax
Maître mercenaire : soiffard assoifé, chevalier à l'épée rouillée
avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Personnages et classes : : Rarax (Iop)
Niveau:
200/200  (200/200)
Guilde : : Black Fang

MessageSujet: Re: [Background] Journal de bord des Clés du Valhall   Lun 13 Avr 2015, 20:38

12 Aperirel 645,



Ikol semblait terriblement préoccupé : il retournait sans cesse tout le mobilier du manoir, visiblement en quête de quelque chose qu'il avait perdu : il n'arrêtait pas de répéter qu'il cherchait quelque chose et qu'il devait absolument le retrouver. Alors, entendant tout ce remue-ménage, les mercenaires Lame, Fukushuu et Owlferein décidèrent d'interroger le Zobal. Celui-ci consentit, après de rudes négociations, à leur révéler qu'il cherchait un anneau en or qui lui était très précieux, sans indiquer pourquoi. Alors Lame se souvint avoir vu un gobelin du nom de Grishnak tenter de dissimuler un anneau lorsqu'il était parti, avec Fukushuu et Owlferein également, récupérer des partitions de piano dans la maison abandonnée qu'il occupait, pour le contrat d'un barde.

Alors Lame demanda à Ikol si celui-ci avait rencontré un gobelin récemment. Le Zobal se souvint en avoir, en effet, croisé un au comportement assez curieux lorsqu'il rendit visite à une apothicaire du nom de Ximaronap pour acheter quelques fournitures d'entretien vivant dans la forêt d'Amakna. L'équipée s'y rendit pour se renseigner auprès de l'apothicaire (qui en profita pour tenter de vendre moult produits aux visiteurs) qui se souvint elle aussi du petit gobelin qui était subitement parti en même temps qu'Ikol alors qu'elle était sensé lui chercher des produits, qu'il semblait avoir beaucoup besoin, dans ses stocks car elle n'en avait plus en rayon.

Les mercenaires partirent donc rendre visite à Grishnak et grâce à un habile stratagème, Lame réussit à lui faire avouer avoir rendu visite à l'apothicaire et, après l'avoir copieusement cogné, Fukushuu et Owlferein (Lame s'étant absentée entre temps) réussirent à récupérer l'anneau que le gobelin avait en effet volé. Ils le rapportèrent donc par la suite à Ikol qui les remercia infiniment pour ce service rendu. Il leur avoua que l'anneau possédait d'immenses pouvoirs : quiconque le mettait au doigt était maudit à jamais d'échouer dans toutes ses entreprises. Malgré tout, l'anneau attirait irrésistiblement les gens car il apportait à qui le mettait au doigt une sensation de pouvoir, de puissance enivrante. Ikol laissa également entendre qu'il ralentissait le vieillissement... Il révéla finalement que l'anneau s'appelait l'anneau de Ni Feu Ni Haine ou l'anneau des Nibé Longue Haine et laissa-là les mercenaires en indiquant qu'ils pourraient parler au barde Chari Vaguenaire s'ils voulaient en savoir plus...


_________________
"When night falls
She cloaks the world
In impenetrable darkness.
A chill rises
From the soil
And contaminates the air
Suddenly...
Life has new meaning."

Dunkelheit, Burzum (Filosofem, 1996).

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cles-du-valhall.forumactif.org
Rarax
Maître mercenaire : soiffard assoifé, chevalier à l'épée rouillée
avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Personnages et classes : : Rarax (Iop)
Niveau:
200/200  (200/200)
Guilde : : Black Fang

MessageSujet: Re: [Background] Journal de bord des Clés du Valhall   Lun 05 Oct 2015, 18:47



Intronisation au sein du conseil des Sadeurs.
Quatre octoillard 645,




Il y a quelques temps déjà, Ikol s'était entretenu avec Rarax d'un certain "Conseil des Sadeurs" que celui-ci ne connaissait pas. Il lui révéla qu'il s'agissait d'un grand conseil présidé par les Favoris de Shariva, également appelés les "Encapuchonnés", et qui réunissait différents clans ou différentes guildes et autres compagnies ayant attiré l'attention des Encapuchonnés de par leur implication, volontaire ou pas, au Tumulte de Shariva. Dans chaque clan était désigné ce qu'on appelait un "Sadeur" qui pouvait ainsi siéger au conseil pour représenter son clan et aider à accomplir le Grand Chamboulement. Et Rarax ne comprit que plus tard pourquoi Ikol lui avait parlé de tout cela (ce qui ne lui ressemblait guère).

En effet, il y a quelques jours de cela, nous avions reçu un étrange carton d'invitation nous invitant à nous réunir dans l'enceinte du Manoir de Lhambadda le quatre octoillard 645 à quinze heures. Là étaient d'autres aventuriers dont nous connaissions certains mais dont nous ignorons l'identité de la plupart. Et puis arrivèrent quelques Encapuchonnés et un immense coffre qu'on nous mit au défi d'ouvrir, si l'on trouvait trois clés bien particulières.

Nous nous lançâmes ainsi dans une aventure haute en péripéties et en chambardements qui nous mena dans différents lieux mythiques qui ont forgé l'histoire de notre clan et cette quête prit l'allure symbolique de celle que nous poursuivons : la quête des Clés du Valhall. Profondément émus, nous finîmes par en venir à bout et alors Rarax fut invité à ouvrir le coffre. Ce faisant, il devenait membre permanent du conseil des Sadeurs ainsi que tout notre clan, à la surprise générale des mercenaires qui n'y comprenaient guère quelque chose jusque-là.

Les encapuchonnés offrirent à Rarax un anneau symbolique, dit être le jumeau de celui de Ni Feu Ni Haine "car si dernier apportait le bonheur d'un seul et le malheur des autres, l'autre apportait le malheur d'un seul et le bonheur des autres". Bien que gêné, Rarax ne put refuser ce cadeau et se vit embarqué dans une nouvelle et inopinée aventure qui, peut-être, changera le destin du clan.

_________________
"When night falls
She cloaks the world
In impenetrable darkness.
A chill rises
From the soil
And contaminates the air
Suddenly...
Life has new meaning."

Dunkelheit, Burzum (Filosofem, 1996).

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cles-du-valhall.forumactif.org
Rarax
Maître mercenaire : soiffard assoifé, chevalier à l'épée rouillée
avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Personnages et classes : : Rarax (Iop)
Niveau:
200/200  (200/200)
Guilde : : Black Fang

MessageSujet: Re: [Background] Journal de bord des Clés du Valhall   Sam 08 Oct 2016, 03:00

Après plusieurs mois d'inactivité, nous annonçons officiellement la dissolution des Clés du Valhall.




*
**


Jusqu'à, peut-être, de futures aventures, lorsque le Walkyrie percera à nouveau l'onde, fièrement !

_________________
"When night falls
She cloaks the world
In impenetrable darkness.
A chill rises
From the soil
And contaminates the air
Suddenly...
Life has new meaning."

Dunkelheit, Burzum (Filosofem, 1996).

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cles-du-valhall.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Background] Journal de bord des Clés du Valhall   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Background] Journal de bord des Clés du Valhall
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» journal de bord d'un jeune cpt
» Journal de bord du Malpartie2
» [Résolu] Question par rapport à un journal de bord.
» journal de bord du capitaine en anglais ça donne ????
» [En pause] Journal de Bord : Centre équestre abandonné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Clés du Valhall :: Les Clés du Valhall :: L'histoire du clan-
Sauter vers: